Le saviez-vous ?

Le fromage : intérêts et idées reçues

Le fromage est-il bon pour la santé ?

Plébiscité par les uns pour ses saveurs uniques, décrié par les autres qui ne le trouvent pas assez diététique, le fromage ne laisse pas indifférent. Entre a priori et idées reçues, faisons le point sur un aliment phare de notre gastronomie.

Dans la grande famille des produits laitiers, je demande… les fromages ! Au pluriel s’il vous plaît, car il n’est pas exagéré de dire que les fromages sont multiples et variés, la France en produisant pas moins de 1 200 variétés ! Frais ou blancs, à pâtes molles ou cuites, à pâtes persillées, fondus, à base de lait de chèvre, de vache ou de brebis… il y en a vraiment pour tous les goûts ! Par ailleurs dotés de nombreux nutriments, les fromages présentent un intérêt nutritionnel certain.

 

Calcium et protéines en haut du podium

Si l’apport en calcium varie en fonction du type de fromage (entre 150 mg pour une portion de 30 g de fromage à pâte molle1 et 300 mg pour une portion de 30 g de fromage à pâte cuite1), une chose est sûre, il est bien réel ! Le fromage est d’ailleurs la première source de calcium dans l’alimentation des adultes. 30 g d’emmental permettent par exemple à un adulte entre 18 et 55 ans de couvrir un tiers de ses besoins quotidiens en calcium2. Autre atout des fromages, ils sont riches en protéines, dont les qualités de « bâtisseur » sont bien connues dans la construction des muscles et du squelette et donc particulièrement intéressantes dans les phases de croissance des enfants et des adolescents. Mais aussi pour les seniors, qui en ont besoin afin de lutter contre la perte de masse musculaire inhérente au vieillissement. Les protéines, ont par ailleurs un effet « satiétogène » non négligeable, c’est-à-dire qu’elles « calent bien », et jouent sur la sensation de faim.

 

Halte aux idées reçues

Trop gras le fromage ? Tout est question de quantités ! Il serait dommage de le bannir de son alimentation sous ce seul prétexte, alors qu’il recèle de nombreux atouts, et que les proportions en lipides varient d’un fromage à l’autre. Ainsi, contrairement à ce que l’on pourrait penser, les fromages fondus tels que la Cancoillotte ou la Vache qui rit3 sont trois à cinq fois moins gras que les fromages à pâte dure tels que le Comté ou l’Emmental. Enfin, aussi surprenant que cela puisse paraître, les fromages apportent des vitamines : du groupe B, aux vertus diverses, et notamment de la vitamine B12, qui joue -entre autres- un rôle important dans le fonctionnement du système nerveux, la production des globules rouges et le transport de l’oxygène. Et comme on ne trouve cette vitamine B12 que dans les produits d’origine animale, il serait vraiment dommage de ne pas manger de fromage !

 

 

 

  1. CIQUAL 2016, ANSES
  2. Apports Journaliers Recommandés en calcium chez l’adulte : 900mg/j
  3. Pour en savoir plus sur les produits Bel : https://magazine.ribambel.com/article/les-tableaux-des-valeurs-nutritionnelles-de-nos-fromages_a357/1

 

bloc article
bloc article

Tout ce qu'il faut savoir sur le calcium

Minéral majeur de l'organisme, le calcium est connu pour favoriser la croissance du squelette et des dents, mais il a bien d'autres atouts dans sa manche !
On vous explique tout de sa description à son rôle, en passant par ses sources alimentaires.

Qu’est-ce que le calcium ?
Le calcium est le minéral le plus présent dans l’organisme qui en contient ainsi plus d’1 kg ! Il se localise à 99% dans les os ; le pourcent restant, lui, circule dans le sang. Le calcium a différentes actions sur le corps humain. Il participe à renforcer le squelette et joue également un rôle dans la contraction musculaire, la coagulation sanguine et la régularité du rythme cardiaque. Et comme le corps ne peut pas produire de calcium lui-même, il est important d'intégrer des aliments sources de calcium dans l'alimentation de vos enfants. Par ailleurs, son assimilation est renforcée par l’action de la vitamine D, fabriquée par l’organisme sous l’effet de l’exposition au soleil.
Pourquoi en consommer ?
Le calcium est nécessaire tout au long de la vie. Il accompagne la croissance de votre enfant en s’associant au phosphore et aux protéines pour rigidifier son squelette et solidifier ses dents. Pendant son enfance et son adolescence, son capital osseux ou pic de masse osseuse se constitue.
Les apports nutritionnels conseillés* sont de 500 mg pour le nourrisson (1 à 3 ans),  700 mg chez l’enfant de 4 à 6 ans, 900 mg chez l’enfant de 7 à 9 ans et de 1 200 mg jusqu’à 19 ans.
C’est à la puberté que la densité minérale osseuse (DMO) s’accroît le plus fortement, avant de s’équilibrer pendant une dizaine d’années. Puis, la masse de tissu osseux décline avec l’âge. Chez l’adulte, les apports en calcium doivent donc se poursuivre pour préserver la densité osseuse et prévenir le risque d’ostéoporose. Celui-ci peut survenir si le capital osseux de base était trop bas. D’où l’importance de fournir à votre enfant, dès le plus jeune âge, les apports nécessaires en calcium pour accompagner son pic de masse osseuse.Vous limiterez ainsi les risques de fractures plus tard.
Dans quels aliments trouver du calcium ?
Le Plan National Nutrition Santé recommande de consommer 3 à 4 produits laitiers par jour chez l’enfant et l'adolescent pour satisfaire ses besoins en calcium. Les produits laitiers, et les fromages notamment, représentent une belle source de calcium. Un bol de lait au petit-déjeuner, un yaourt nature au déjeuner, une portion de fromage au goûter et un fromage blanc au dîner permettent d’atteindre les apports nutritionnels conseillés. Il est aussi possible d'ajouter des eaux riches en calcium pour compléter les apports.  Côté légumes, les poireaux, les carottes, le chou frisé en contiennent également. Enfin, certaines céréales du petit-déjeuner, consommées avec du lait, permettent de compléter les apports en calcium. Pensez-y !

 

*https://www.anses.fr/fr/content/le-calcium

 

 

De quel profil de "mangeur" se rapproche le plus votre enfant ?