MONTANT TOTAL

0

Retour à la page réduction
  • Recette de madeleine à la Vache qui Rit

    #Recette #Bien manger

    Recette de la véritable madeleine

    #Recette #Bien manger

DEUX FAÇONS D’EN PROFITER

(ET DE FAIRE DE BELLES ÉCONOMIES)

print

IMPRIMEZ VOS RÉDUCTIONS

et présentez-les en caisse.

case

FAITES-VOUS REMBOURSER

directement sur votre compte bancaire.

1

Ajoutez les réductions qui vous intéressent à Mon Panier.

2

Imprimez-les.

3

Scannez-les en caisse dans votre magasin.

case

FAITES-VOUS REMBOURSER

directement sur votre compte bancaire.

1

Achetez un produit.

2

Faites une à une vos demandes de remboursement (bon de réduction par bon de réduction) en téléchargeant vos tickets de caisse et votre RIB.

3

Vous êtes remboursé en moins de 72h sur votre compte bancaire ou Paypal.

MARGOT CONSTRUIT AVEC

SES ÉLEVEURS PARTENAIRES

Derrière Margot, il y a Benoit, Marieke, Didier, Stéphane, Thomas, Cécile, Emeric, Florine, Clément, Mathieu, Charline, Romain et Nicolas, Jean Marc et aussi Alexandre, les éleveurs Bio passionnés qui travaillent sur l’une de nos 11 exploitations partenaires.

Nous ne voulons pas simplement proposer des produits bio, nous voulons contribuer à construire une agriculture bio encore plus responsable, en donnant à nos éleveurs partenaires les moyens de faire progresser leurs pratiques.

Les 5cts que nous reversons à nos éleveurs engagés financent leurs projets pour demain. Engagés et passionnés, ils n’hésitent pas à faire évoluer leurs façons de travailler selon leurs convictions, et nous les y encourageons !
Être éleveur, c’est bien plus qu’un métier, c’est aussi une passion.

Et pour nous, la passion de nos éleveurs, c’est notre vraie boussole !
 

 

Le métier

d'éleveur bio

 

Une même envie d'avancer

vers plus de durabilité

« On travaille avec du vivant c’est très épanouissant. On prend beaucoup de plaisir à être en contact avec nos animaux »

« On souhaiterait être autonome énergétiquement, c’est-à-dire avoir une empreinte carbone neutre. Ce n’est surement pas simple, mais ce défi on le sent réalisable. On va aussi faire de l’agroforesterie : replanter des haies, des arbres fruitiers. Nous avons des ruches. Et pourquoi pas à l’avenir ouvrir nos portes au public pour réaliser des cueillettes à la ferme, faire de la vente de miel, de lait, …

Leur montrer notre métier, nos petits veaux élevés sous leurs mères, …

 Toujours dans le but d’apporter notre pierre à l’édifice et créer du lien entre la campagne et la ville. »

« Notre ferme est propre, nos pratiques sont propres pour l’environnement, nos produits sont sains »

« Nous sommes ouverts à l’échange, et je ne sais pas si c’est considéré comme un projet, mais nous sommes toujours heureux d’expliquer notre métier, notre passion, à des stagiaires, des écoles, des collègues, des consommateurs, … »

« Notre force, tous les deux, c’est que nous sommes jeunes je pense. Ça apporte du dynamisme avec un regard nouveau sur l’Agriculture »

« On souhaite aussi devenir le plus autonomes possible pour l’alimentation de nos animaux. Mais Rome ne s’est pas construite en un jour ! On a déjà commencé à diversifier les cultures fourragères avec des prairies multi-espèces et l'exploitation de couvert d’inter-culture. Nous avons aussi créé des paddocks (petites parcelles) pour le pâturage : c’est bon pour la santé des vaches, on optimise notre surface d’herbe, et elles sont contentes de découvrir les nouvelles parcelles ! »

« La famille, avoir du temps, vivre de son métier : se sentir en équilibre »

« Depuis longtemps, on fait appel à l’aromathérapie basée sur l’utilisation d’huiles essentielles, pour nous et notre famille. Depuis que nous l’avons appliqué sur nos animaux, quel que soit leur âge, nous n’utilisons plus d’antibiotiques. On a l’impression que les animaux comprennent que c’est pour leur bien et ils sont proches de nous.»

« La conversion au bio nous ramène à la Terre »

« Nous avons comme objectif de tendre vers l’autonomie, afin d’éviter des achats extérieurs. Nous avons très peu d’intrant. Et si on peut, à terme nous limiterons au strict minimum le maïs ensilage (voire le supprimerons). On veut revenir au naturel : nos vaches ont des pattes, elles iront chercher l’herbe, on leur garantira la quantité et la qualité nécessaires.
Nous avons un projet de produire de l’énergie renouvelable grâce au soleil dans 1 ou 2 ans. Avec pour objectif de s’autosuffire en électricité. »
 

Quelques chiffres Pour

comprendre nos éleveurs

Nos 11 éleveurs partenaires, c’est :

Des fermes/exploitations françaises de taille moyenne, de 72 à 145 ha, situées en Mayenne et en Sarthe.
Un nombre variable de vaches, élevées en pâture, de 45 vaches à une centaine !
Des races de vaches variées : Prim’ Holstein, Normandes, Montbéliardes ou des croisements de races rustiques !

Et surtout des projets et des ambitions différentes, mais une seule et même direction, l’agriculture responsable !
 

suivez-nous